fbpx

«Nous avons créé le 1er centre de formation»

Enquête mars 2021

«Nous avons créé le 1er centre de formation»

A l’aune de cette 4e révolution industrielle, de nouveaux outils technologiques commencent à prendre pleinement leur place dans la société. Au Maroc, l’enjeu long-termiste est de se positionner sur ces niches. Yassine Qammous, directeur général de Droneway, nous éclaire sur le sujet.

Quelles sont les opportunités de l’industrie 4.0 pour les startups orientées Tech?
La nouvelle révolution industrielle est en marche depuis déjà une décennie. Cette nouvelle page de l’histoire industrielle tient à l’exploitation et à la mise en commun de données massives de la data, de la connectivité des objets, de la robotique, et des engins autonomes dont le drone est la star. En ce sens où l’impact du drone sur l’industrie se traduit par d’importantes économies de coûts, une grande précision des données collectées et une mise sur le marché plus rapide. Et surtout, une protection des opérateurs sans avoir à mettre en danger leur vie à exécuter des tâches à hauts risques.
Ces nouveaux services à forte maturité technologique pourront-ils s’ancrer davantage dans les habitudes ?

Les industries s’en servent pour mener à bien nombre de leurs activités professionnelles. Il faut dire que les performances de ces machines volantes ont nettement évolué au cours de ces 5 dernières années. Leurs capacités d’emport et la diversité des outils dont on peut les équiper justifient amplement le succès des drones. Actuellement le drone est utilisé dans plusieurs industries, en l’occurrence l’Industrie des énergies renouvelables, l’Industrie de la construction et enfin l’Industrie agricole. Mondialement, plusieurs startups s’intéressent au drone et se lancent dans la conception de nouvelles applications industrielles (telles que les drones qui réparent les pales d’éoliennes, ou les drones qui sont utilisés dans la logistique/livraison, etc.).
Quelle est la place de l’humain dans cette nouvelle révolution industrielle ?

Pour parler des drones, cette nouvelle technologie a pu créer des nouveaux métiers et a aussi pu créer de l’emploi (pilote, analyste des données drones, technicien maintenance, formateur, etc,). Juste pour affirmer que la technologie drone n’a pas supprimé des emplois, mais en a créé.
Côté formation, comment former à ces nouveaux métiers ?

Enfin, des centres de formation commencent à voir le jour, d’ailleurs nous avons créé «Droneway», le premier centre de formation professionnelle dédié aux métiers de drones, et nous avons noué des partenariats avec de grandes écoles et universités marocaines, afin de préparer les futurs experts du domaine des drones.