fbpx

L’Intérieur juge et partie ?

Confidentiel mars 2021

L’Intérieur juge et partie ?

L’ambassade de France à Rabat s’inquiète de la partialité du ministère de l’intérieur dans la gestion du cas Lydec suite aux inondations de Casablanca en janvier dernier. L’autorité de tutelle de la Lydec qui a commandité une enquête sur les causes de cet incident dû aux crues exceptionnelles, a dépêché une dizaine d’agents du service permanent de contrôle détachés chez Amendis à Tanger. A l’ambassade on se demande pourquoi contrôler une entité privée française, en l’occurrence Lydec (filiale de Suez), par des fonctionnaires du ministère en poste au sein d’une autre structure française concurrente, Amendis (Veolia Environnement). Certains y voient un parti pris du ministère à un moment où Veolia a lancé en France une OPA inamicale sur Suez.