fbpx

Schizophrénie politique

Décryptage février 2021

Schizophrénie politique

Parfois, les convictions d’une personnalité politique rejoignent son intérêt personnel de carrière. Serait-ce le cas pour Saad Eddine El Othmani? Sous l’angle de l’intérêt personnel de carrière, il a défendu avec tact la reprise des relations avec Israël en trouvant les arguments qui défendent cette cause. Sous l’angle des convictions, il a tweeté, mi-janvier, sa condamnation des attaques menées par les «forces d’occupation israéliennes… et la décision du gouvernement d’occupation de construire des colonies», appuyant la thèse Pjdiste qui refuse «toute normalisation avec l’entité sioniste parce que cela l’encouragerait à aller plus loin dans la violation des droits du peuple palestinien», Sic. S’agit-il d’un véritable désaccord idéologique ou d’une tactique électoraliste opportuniste? La politique, c’est connu, a pour fin la réussite. Cela exclut de facto qu’elle ait également pour fin la morale.