fbpx

Souriez, c’est payé !

Décryptage décembre 2020

Souriez, c’est payé !

La palme de l’idée la plus insolite dans le parlement marocain revient à l’istiqlalien Noureddine Mediane qui veut «indemniser les fonctionnaires pour leur sourire». Il propose d’accorder des primes aux fonctionnaires des services publics pour le sourire au citoyen. Une idée inspirée par l’aspect impersonnel et l’attitude froide des différentes administrations publiques envers le citoyen. Seulement voilà, Mediane n’a pas expliqué à ses collègues de la chambre des Représentants de quel sourire il s’agit. Du sourire ironique au sourire diplomatique, en passant par le sourire mécanique dit «commercial», la psychologie en a dénombré au moins 18 types. Reste aussi à installer des «souriomètres» pour établir une gradation dans ces sourires et à y associer des points. Déjà que le Maroc n’arrive pas à lever l’opacité qui entoure les petites et grosses gratifications des agents de la fonction publique, la proposition de ce nouveau mode de versement de primes, au calcul hasardeux, prouve que la réforme des traitements indemnitaires n’est pas à l’ordre du jour. On ne sait pas s’il faut en rire ou pleurer !