fbpx

Les défis d’une révolution

Dossier décembre 2020

Les défis d’une révolution

Le processus de transformation du modèle de développement régional se confronte à plusieurs défis. En voici les principaux détectés par Economie Entreprises.

Quatre défis communs aux diverses régions ont été relevés par les acteurs et les chercheurs consultés pour les besoins de ce dossier. Un des principaux reste sans aucun doute la durabilité et la protection des ressources.
Durabilité du développement

Selon les divers représentants de la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD), un des principaux inputs qu’ils ont reçus durant les multiples échanges et écoutes dans les diverses régions et les différents acteurs est la question de la durabilité du développement. Plusieurs problématiques d’ordre écologique sont ainsi alarmantes. L’accès et la disponibilité de l’eau étant un des plus inquiétants. Bien que ce soit une problématique nationale, certaines régions sont plus vulnérables. Il s’agit notamment des régions arides ou semi-arides qui sont confrontées à des pénuries de plus en plus fréquentes et sévères de cette ressource vitale. Paradoxalement, ce sont parfois des régions fortement productives au niveau agricole. La rareté de l’eau additionnée aux changements climatiques est ainsi un des principaux défis critiques que confronte le développement régional. Si les solutions actuellement envisagées, comme le dessalement d’eau de mer (à Agadir, Casablanca, Laayoune, Dakhla, ou dans les régions du bassin phosphatier), les autoroutes de l’eau nord-sud, ou encore la mobilisation des ressources à travers les barrages, restent de l’ordre du technique et technologique, il n’en demeure pas moins qu’elles sont extrêmement coûteuses, longues et difficiles à mettre en place. Elles sont surtout peu écologiques. Les solutions doivent par conséquent passer par une réorientation des modèles de développement agricole (plus du ¾ de la consommation hydrique), mais aussi une meilleure allocation sectorielle et spéciale de la ressource. Et en termes de durabilité des ressources, il ne s’agit pas seulement de l’eau, mais aussi des ressources marines et agricoles qui sont surexploitées, menaçant les équilibres environnementaux, mais aussi économiques et sociaux


Gouvernance, désenclavement et attractivité

L’autre élément critique soulevé par la Commission est de l’ordre de la gouvernance. Les questions de participation dans la gestion de la chose publique, de la reddition des comptes, de la lutte contre la corruption et de la démocratie locale ont été fortement pointées par les différents acteurs auditionnés. Les problématiques de confiance dans les institutions et la participation dans les processus de développement, et de démocratisation restent des défis majeurs au niveau local, régional et national. Tout comme d’ailleurs le désenclavement intra-régional et interrégional. Il s’agit d’une plus grande implication de l’Etat au niveau central et régional pour assurer une plus grande connectivité au niveau des régions et entre elles. Est corrélée à cette question celle de la qualité des services publics et l’uniformisation de leur qualité au niveau national dont dépend grandement la capacité d’attractivité des territoires. Il s’agit là du rôle de l’Etat qui non seulement doit faire preuve d’un plus grand engagement dans les régions mais aussi d’améliorer son orientation comme Etat stratège, régulateur, protecteur, investisseur et actionnaire.

Le capital humain

Le quatrième défi commun a trait à la question des ressources humaines et de leur qualification. C’est un défi transverse qui concerne non seulement les conditions de participation démocratique, mais aussi de participation au développement et de lutte contre le chômage, notamment des jeunes. La réforme du système éducatif doit ainsi être en adéquation avec le nouveau modèle de développement et qu’elle puisse répondre aux besoins au niveau régional. Celle-ci doit avoir comme objectif d’élever le niveau de l’éducation et de la formation au niveau national afin de préparer les profils à haute compétence de l’économie de demain, mais aussi d’accompagner les besoins d’une plus grande régionalisation. [/restrict]