fbpx

Fusion AtlantaSanad ou l’ébauche d’une nouvelle ère

Entreprises novembre 2020

Fusion AtlantaSanad ou l’ébauche d’une nouvelle ère

La restructuration de son pôle Finance, opérée par le groupe Holmarcom il y a un an, présageait un nouveau souffle. Et la fusion des deux compagnies d’assurance pourrait être la première d’une série d’autres décisions stratégiques.

C’est la fusion de l’année. Bien que l’idée cogite dans l’esprit de Mohamed Hassan Bensalah, PDG du groupe Holmarcom, depuis des années, il a décidé de franchir le pas, en juin dernier. Et ce n’est pas le contexte de la Covid-19 qui l’a dissuadé de se lancer dans l’aventure. Fruit d’un travail de longue haleine non-stop, incluant les mois du confinement, la fusion-absorption des deux compagnies d’assurance Atlanta et Sanad a fini par être actée. Une fois n’est pas coutume, Mohamed Hassan Bensalah, qui évite les sorties médiatiques, s’est mis sur le devant de la scène. Et pour cause, les fusions font partie de ces environnements particuliers aux enjeux communicationnels décisifs pour créer un climat de confiance et s’inscrire dans la dynamique attendue. Les interrogations ont fusé de part et d’autre sur le timing de l’opération. Mais rien n’est anodin chez les Bensalah, tout est mûrement réfléchi. Pour ce bourreau de travail, tant que le projet bénéficie d’assises solides, peu importe la conjoncture. De plus, le contexte peut même favoriser le développement de l’entité AtlantaSanad Assurance. En effet, depuis le rapprochement des deux filiales du groupe familial, les indices sont au vert. La nouvelle compagnie pèse ainsi quelque 5 milliards de dirhams de chiffre d’affaires consolidé, avec 11% de parts de marché et 15% sur le segment non-vie. De quoi attiser la convoitise de nouveaux investisseurs autour de la table. Une proposition à laquelle le patron du groupe reste ouvert, mais sans pour autant céder la majorité. Une politique propre à la famille et qui leur a été inculquée par feu Abdelkader Bensalah, fondateur du groupe Holmarcom.

Dans la cour des leaders
Plus forte et plus performante, c’est ainsi que les dirigeants qualifient la nouvelle compagnie d’assurance. D’après eux, conjuguer les forces des deux entités ne peut qu’être bénéfique. «Notre ambition est d’être l’assureur marocain de référence», ambitionne Jalal Benchekroun, directeur général d’AtlantaSanad. Désormais, la nouvelle entité joue dans la cour des compagnies marocaines qui se taillent la part du lion, à savoir Wafa Assurance qui détient 20% des parts de marché, suivie de RMA avec 16%, ou encore Saham Assurance qui en détient 13%. Un renforcement de positionnement bien mûri et préparé ex ante. En effet, avant d’entreprendre la fusion-absorption, il fallait asseoir les bases, d’où la restructuration du pôle Finance du conglomérat. Ainsi, un nouveau schéma organisationnel a été opéré il y a tout juste un an. Ce dernier repose sur l’instauration de trois nouvelles structures. Il s’agit de la holding «Holmarcom Finance Company», la «Holmarcom Insurance Activities» et la «Holmarcom Africa Financial Services». Chaque structure a pour mission d’engranger les participations afférentes à chaque segment. Et la fusion entre les deux compagnies d’assurances semble être la première d’une série de décisions stratégiques. D’ailleurs, selon une source bien informée, d’autres mesures du même ordre suivront dans quelques mois. Pour le volet international, en l’occurrence l’Afrique, le mastodonte marocain pourrait éventuellement renforcer sa présence, quoiqu’à aujourd’hui, la conquête du marché africain reste timide malgré une implantation en Côte d’Ivoire, en 2016.
Toujours dans la même optique organisationnelle, la fusion a abouti à une réorganisation d’envergure du groupe. L’AMMC, Autorité marocaine du marché des capitaux, a déclaré avoir reçu un transfert de 198.060 actions Oulmès de la société Sanad. Suite à ce transfert, AtlantaSanad Assurance déclare détenir 28,47% du capital de ladite société. Dans le même cadre, la nouvelle entité a déclaré avoir reçu un transfert de 457.542 actions BMCI de la part de la société Sanad. Les actions accumulées portent ainsi le capital d’AtlantaSanad Assurance à hauteur de 7,8% de la banque française. L’autre transfert d’actions concerne CIH Bank. La banque a déclaré avoir acquis sur le marché central 8.516 actions AtlantaSanad Assurance. Suite à cette acquisition, CIH Bank a déclaré détenir 10% du capital de l’assureur. Pour mener à bien la nouvelle transition au niveau de la gestion RH, le groupe a mis en place un comité de pilotage. Une enveloppe budgétaire de 62 millions de dirhams sera également consacrée aux travaux d’aménagement des locaux du siège et aux investissements des infrastructures nécessaires.
Par ailleurs, le malheur des uns faisant le bonheur des autres, la situation critique de Saham, rachetée par le groupe sud-africain, pourrait ouvrir la voie à AtlantaSanad pour de plus fortes ambitions.