fbpx

Qui veut la peau du tourisme ?

Economie octobre 2020

Qui veut la peau du tourisme ?

Désespérés et impuissants, les acteurs opérant dans le tourisme n’ont plus que leurs yeux pour pleurer. Au beau milieu des plus optimistes qui envisagent une reprise éventuelle vers mi-2021 et des plus pessimistes qui parlent de 4 à 6 ans minimum, le gouvernement, lui, siège en roi muet et stoïque.

Dans le secteur touristique au Maroc, les opérateurs plient l’échine devant le corona. Un petit tour d’horizon des établissements touristiques à travers le pays permet de constater qu’ils ont été touchés de plein fouet, faute de clientèle internationale. Certes, ils n’ont pas subi la crise sanitaire de la même façon, vu leur catégorie et leur localisation, mais l’ampleur reste dramatique pour tous. Que ce soit en grande ou petite ville, ou encore en périphérie et qu’il s’agisse des hôtels de luxe, haut de gamme ou classés 2 étoiles et maison d’hôtes. Les répercussions économiques sont énormes pour l’ensemble du secteur: selon la Direction des études et des prévisions financières, les recettes accusent un recul de 90,1% pour le seul mois de juillet et les arrivées touristiques avec les nuitées enregistrées dans les établissements classés ont chuté de 63,5% et 59,1% respectivement à fin juin 2020. Quant aux pertes, elles sont de l’ordre de 18,3 milliards de dirhams.... Retrouve l'intégralité de l'article dans le Numéro #En_kiosque