fbpx

France-Maroc, CQFD !

Décryptage juillet 2020

France-Maroc, CQFD !

«En 2019, un ministre avait promis à bruno lemaire un droit de regard sur les travaux de la csMd».

En remerciant Chakib Benmoussa pour lui avoir présenté, le 5 juin dernier, un point d’étape de la CSMD, l’ambassadrice de France au Maroc en a laissé perplexe plus d’un. Hélène Le Gal, qui évoque aussi sur son compte Twitter de «très belles perspectives pour le nouveau pacte économique maroco-français», a suscité la polémique sur l’objet réel de sa visio-rencontre avec le président de la CSMD. D’où des interrogations qui fusent de partout: Benmoussa s’est-il entretenu avec elle en sa qualité d’ambassadeur du Maroc en France? L’a t-il fait de son plein gré ou a-t-il été convoqué? Espérait-il des orientations ou bien carrément l’aval de la France pour mieux paramétrer sa copie qui sera rendue en janvier 2021? Un fin connaisseur des relations avec l’Hexagone explique cette réunion comme étant une réponse à un rendez-vous donné en octobre dernier par un ministre marocain (…) Lors d’une visite éclair du ministre de l’Economie français à Rabat, un de ses homologues marocains aurait promis ouvertement de donner à la France un droit de regard sur les travaux de la Commission. C’est certainement pour cette raison que Chakib Benmoussa, fin procédurier qu’il est, a accepté la demande de réunion avec l’ambassadrice française à Rabat. C’est sans doute l’élément manquant à cette spirale médiatique qu’a créée le tweet de Hélène Le Gal, ou comme dirait l’autre, l’arbre qui cache la forêt. CQFD!