fbpx

MCA solde le legs Benkirane

Entreprises juillet 2020

MCA solde le legs Benkirane

La démission puis le remplacement du directeur général du Millennium Challenge Account, principal outil de la coopération civile maroco-américaine, est passée quasiment inaperçue. Retour sur un événement loin d’être anodin.

C’est un des derniers bastions du PJD de l’ère Benkirane qui vient de tomber. En effet, le Directeur Général du Millennium Challenge Account (MCA II) vient d’être remplacé par l’ancienne Directrice Générale par intérim, Malika Laasri-Lahlou (2013-2014), suite à la démission d’Abdelghni Lakhdar, l’ancien DG entre 2017 et 2020. Une démission qui a tout l’air d’une éviction de la part des financiers américains du fonds. En effet, selon plusieurs sources contactées par Economie Entreprises, ce serait sous pression américaine que l’ancien directeur en manque de résultats et empêtré dans plusieurs conflits avec ses collaborateurs aurait été débarqué.

Un gouvernement dans le gouvernement
Etablissement public doté de la personnalité morale, l’Agence Millennium Challenge Account-Morocco (MCA-Morocco) est chargée de la mise en œuvre du programme objet du Compact II, conclu le 30 novembre 2015 entre le gouvernement du Royaume du Maroc et le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique. C’est un établissement dédié à la gestion d’un budget octroyé par le gouvernement américain d’un montant de 450 millions de dollars. Ce montant doit financer, sur une période de cinq ans, deux projets, à savoir «Education et formation pour l’employabilité» et «Productivité du foncier». Un moyen utilisé par le PJD pour tenter de suivre des stratégies sectorielles engagées au Maroc, telles que la Vision 2015-2030 de réforme du système d’éducation et de formation, la Stratégie de la formation professionnelle 2021, le Plan d’accélération industrielle, le Plan Maroc Vert, et la digitalisation de la justice à travers des projets transverses visant à rehausser la qualité du capital humain et améliorer la productivité du foncier, objets du fonds.
Présidé effectivement par le Chef du gouvernement, ce fonds a pourtant tardé à se déployer. En effet, selon les informations détenues par EE, seuls 8% du fonds ont été dépensés dont plus de 50% de ces montants dédiés au paiement des salaires après 3 ans de sa mise en place. Un retard problématique puisque l’accord avec le gouvernement marocain stipule clairement que si jamais la subvention américaine n’est pas consommée durant les 5 ans, c’est le gouvernement marocain qui doit de toute manière la débourser de ses propres deniers pour la réalisation des projets lancés.
PJD out
C’est en grande partie pour cette raison que Abdelghni Lakhdar, un des technocrates du parti de la lampe et protégé de l’ancien Chef du Gouvernement Abdelilah Benkirane, a été évincé de son poste. Il a été remplacé, ironie du sort, par le dauphin de l’ancien DG Morad Abid qui bien qu’il ait mené à terme plus de 97% des projets de la première mouture du Millennium Challenge dotée de 700 millions de dollars, a été limogé par Benkirane après une longue cabale médiatique et un rapport d’audit fracassant. Aujourd’hui c’est le ministère des finances qui reprend les manettes. C’est le département de Mohamed Benchaaboun qui a lancé l’appel à candidature à l’issue duquel Malika Laasri-Lahlou a été conduite à la tête de MCA, dont elle connaît tous les rouages en tant qu’ancienne Directrice générale Adjointe entre 2008 et 2013 puis directrice générale par intérim jusqu’à la clôture de la première mouture du fonds. La lauréate de l’ISCAE puis du MBA International Business de l’Université d’Etat de Géorgie, a par la suite rebondi dans le secteur privé après un bref passage au ministère de l’Intérieur. Ayant passé une longue période de sa carrière dans un des programmes de l’USAID , l’agence de développement américaine, la voilà qui reprend en charge un des projets phares de la coopération civile Maroc-USA. Des USA qui semblent ainsi boucler la boucle et solder leur proximité avec le PJD héritée des années de la présidence d’Obama.