fbpx

Digitalisation : la banque mondiale appui le Maroc

Actualité #212 juin 2020

Digitalisation : la banque mondiale appui le Maroc

 

La Banque mondiale a approuvé un prêt de 500 millions de dollars au Maroc pour soutenir ses réformes en faveur de l’inclusion financière et numérique. Premier d’une série de trois opérations, ce financement de l’appui des politiques de développement pour l’inclusion numérique et financière s’appuie sur les réformes déjà engagées par le Maroc et vise à améliorer l’inclusion financière en permettant aux entreprises et aux ménages d’avoir accès à des infrastructures et des services numériques plus concurrentiels, souligne l’institution de Bretton Woods. Ce prêt a aussi pour objectif de stimuler la croissance du secteur privé en facilitant l’accès au financement des startups et des jeunes entrepreneurs. «L’épidémie du Covid-19 a démontré l’importance primordiale de la transformation numérique pour assurer la continuité des services et favoriser l’innovation. Depuis le déclenchement de cette crise, le Maroc a accéléré sa transition numérique, démontrant sa capacité à passer à la vitesse supérieure. Aujourd’hui plus que jamais, la numérisation offre au Maroc de nouvelles opportunités de développement, qu’il s’agisse de fluidifier les transactions économiques ou d’améliorer la prestation des services aux entreprises et aux particuliers», a souligné Jesko Hentschel, Directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Maghreb. Pour Khalid Ziani, expert en NTIC, ce financement s’articule autour de trois grands axes en l’occurrence l’accompagnement de la dématérialisation des procédures et document, l’inclusion financière (développement du mobile paiement), et l’amélioration de la gouvernance avec l’adoption de l’e-Gov. Notons également que la question du digital a été au centre du débat lors de la réunion du Comité national de l’environnement des affaires (CNEA) qui s’est déroulé le mardi dernier. Intervenant à cette rencontre, le ministre Moulay Hafid Elalamy a indiqué que l’enjeu actuellement pour le département de l’économie numérique est de « faire durer la transformation des usages dans le temps et toucher l’ensemble des acteurs ». Toujours selon lui, ce potentiel permettra non seulement au Maroc d’attirer plus de 10 milliards de dirhams d’investissements directs étrangers mais de créer également plus de 120.000 emplois directs et indirects.