fbpx

Cul-de-sac

Enquête Point de vue juin 2020

Cul-de-sac

D’une industrie lourde à une industrie légère basée sur la sous-traitance et la délocalisation. C’est le chemin que le Maroc a emprunté depuis l’indépendance. A l’heure où c’est la voie inverse qui aurait dû être normalement empruntée, surtout pour un pays en voie de développement. Nos amis les Turcs l’ont fait, alors que dans les années 80, le Maroc et la Turquie étaient au même niveau économiquement parlant. Or, actuellement c’est un fossé abyssal qui nous sépare. Qu’est-ce qui a empêché le premier programme d’industrialisation national d’aboutir, où se situe exactement la faille? Porté par des nationalistes de renom, le programme avait toutes les chances de réussir. Et visiblement, c’est cet esprit de patriotisme qui a fait défaut. Rappelons-nous que depuis que des commerçants ont fait leur entrée dans le secteur industriel, la donne a changé. Aveuglé par un retour sur investissement rapide, le tissu industriel a fini par s’effriter. Il a fallu que la situation s’envenime pour prendre conscience que diversifier le tissu industriel est la seule issue de secours pour rétablir la situation économique alors que économistes et professionnels n’arrêtaient pas de le crier haut et fort, mais comme à l’accoutumée, cela est tombé dans l’oreille d’un sourd.