fbpx

Le Maroc perd un milliard de dirhams par jour de confinement

Actualité #212 mai 2020

Le Maroc perd un milliard de dirhams par jour de confinement

La facture est salée. Le ministère de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration a indiqué, que les deux mois de confinement, imposé par le nouveau coronavirus (Covid-19), devraient coûter à l’économie marocaine 6 points de croissance de son produit intérieur brut (PIB) pour l’année 2020, ce qui signifie une perte de 1 milliard de dirhams par jour. “La perte aurait été bien plus importante si le soutien financier n’avait pas été fourni par le Fonds spécial pour la gestion de la pandémie de Coronavirus (Covid-19), créé sur Hautes Instructions royales”, a souligné Mohamed Benchaâboun, lors d’une session des questions orales à la Chambre des conseillers. Abordant la question des finances publiques, le ministre a relevé que le ralentissement économique devrait entraîner une baisse des recettes du Trésor d’environ 500 millions dirhams par jour durant la période de confinement sanitaire, soulignant que le Maroc, comme la plupart des pays, a été fortement impacté par les répercussions de la crise sanitaire sur les plans économique et financier, comme en dénote un ensemble d’indicateurs économiques. D’après les données disponibles pour les quatre premiers mois de l’année 2020, les exportations ont enregistré une forte baisse de 61,5%, contre 37,6% pour les importations, a-t-il fait savoir, notant que les secteurs exportateurs les plus impactés sont les activités industrielles liées aux chaînes de valeur mondiale, notamment l’automobile (-96% en avril et -86% en mars), l’industrie aéronautique (-81% en avril et -52% en mars) et l’électronique (-93% en avril et -51% en mars). Pour Adnane Benchekroun, Vice-président de l’Alliance des économistes de l’Istiqlal, le ministère des Finances est dans son rôle en l’occurrence celui de tirer la sonnette d’alarme. Et d’ajouter «les acteurs doivent tenir compte de ce message». Rappelons également que le gouvernement, et afin de maîtriser la propagation du virus, a décidé de prolonger jusqu’au 10 juin l’état d’urgence sanitaire.