fbpx

Immobilier : Ce que le Covid-19 va changer

Economie mai 2020

Immobilier : Ce que le Covid-19 va changer

Le secteur de l’immobilier sera fortement impacté par la crise sanitaire, tant en amont qu’en aval. Le patron de Mubawab nous explique comment la digitalisation va transformer aussi bien les promoteurs que les agents.

L’ensemble des entreprises et des secteurs sont concernés par la crise sanitaire actuelle. Celle-ci impacte plus sérieusement le secteur de l’immobilier et de la construction.

Selon Kevin Gormand, CEO et cofondateur de Mubawab, cette crise aura pour conséquence, à plus ou moins court terme, d’accélérer fortement la digitalisation de tous les acteurs de la chaîne immobilière au Maroc.


Un secteur impacté

Il est, à l’heure actuelle, ardu de définir précisément l’impact de la pandémie de Covid-19 sur le secteur de l’immobilier. En effet, une grande inconnue demeure : la durée du confinement.

En outre, les études notariales et les agences immobilières sont fermées et le Maroc ne disposant pas des outils digitalisés pour faire face à ces fermetures, il n’est, par conséquent, pas possible de réaliser ni transaction ni visite. Le secteur immobilier est à l’arrêt.

Tant que le confinement ne sera pas levé, le plus probable est que la reprise des transactions immobilières se fera de manière progressive.

En somme, même si l’impact est difficile à définir avec précision, la crise sanitaire actuelle impactera le marché de l’immobilier dans les mois à venir, notamment sur les volumes.

Vers une reprise progressive

Dans l’immobilier, deux variables dominent : le volume et le prix.

La pandémie en cours aura – et elle a déjà – un impact négatif sur l’emploi et les salaires, et donc sur le revenu disponible pour emprunter. Cela va donc se répercuter sur le nombre de transactions réalisées en 2020.

Parallèlement, concernant les prix, il n’est pas évident d’affirmer dès à présent qu’il y aura une baisse car cela dépend fortement des promoteurs et se passera essentiellement au cas par cas. Pour les promoteurs ou particuliers en fonds propres, elle sera tributaire de leur envie de réaliser la transaction ou de leur besoin de cash-flow. A l’inverse, pour les promoteurs qui sont en crédit, il y aura potentiellement une baisse des prix pour que ces derniers puissent déstocker.

Aussi, si l’on considère le marché de l’immobilier à travers le prisme volume/prix, avec un marché à l’arrêt pendant un mois et demi a minima et une reprise progressive, le volume va inévitablement être impacté. Mais, concernant le prix, rien ne permet de prédire une baisse significative.

Néanmoins, cette mise en pause du marché de l’immobilier marocain aurait pu être évitée – ou tout du moins maîtrisée – si les professionnels avaient eu accès aux outils digitaux nécessaires pour s’organiser et préparer la sortie du confinement.

La crise du Covid-19 : une chance pour agir
Le coup d’arrêt brutal qu’a engendré cette épidémie sur l’économie mondiale a permis de révéler l’immense potentiel du digital.

Kevin Gormand, CEO et cofondateur de Mubawab

Nombre d’entreprises au Maroc ont pris la décision de se mettre au télétravail pour assurer la poursuite de leur activité tout en luttant contre la propagation du Covid-19. La démarche a été la même pour l’enseignement : le ministère de l’Education Nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique a décidé l’arrêt des cours dans l’ensemble des cycles d’enseignement à partir du 16 mars dernier, et le lancement de l’enseignement à distance pour garantir la continuité pédagogique. Enfin, en ces temps de crise sanitaire, la télémédecine connaît un essor important au Maroc. En effet, afin de respecter le confinement obligatoire, les médecins ont choisi de réaliser des consultations à distance pour réduire les risques d’encombrements au sein des cabinets.

Ainsi, à l’heure de la digitalisation et de la transformation digitale des entreprises, de nombreuses technologies offrent de nouvelles perspectives et de nouveaux horizons pour quantité de secteurs.

Pour les agents, promoteurs et autres professionnels de l’immobilier, il apparaît désormais comme impératif – voire vital – d’accélérer la mise en place de pratiques digitales qui existent déjà à l’instar de la visite virtuelle, de la réalité augmentée, des logiciels d’aménagement d’espace, des outils d’estimation et de conseil 100% digitaux…

En conclusion, cette crise met, in fine, crûment en exergue le potentiel qu’offre le digital. Pour le secteur de l’immobilier, la pandémie mondiale de Covid-19 montre la nécessité pour les professionnels de s’équiper d’un point de vue technologique pour fluidifier les échanges et faciliter la vie à la fois des acquéreurs et des promoteurs. Ce basculement vers des outils digitaux sera fondamental pour permettre de s’adapter, dans la durée et à toutes les situations, même les plus exceptionnelles. Alors, ne laissons pas passer cette chance d’agir.

Par Kevin Gormand