fbpx

Out of mind

Enquête Point de vue mai 2020

Out of mind

Le coronavirus est, semble-t-il, le Spartacus des temps modernes. Tel ce gladiateur qui a révélé les faiblesses de Rome en 71 av. J.-C, le Covid-19 est, en l’an 2020, venu effrayer toutes les populations jusqu’au confinement et mettre à genoux les économies mondiales. Des économies où des entreprises, actuellement en ligne de crête, étaient loin de se douter que viendrait un jour où la machine entière se grippera et où elles seront obligées de repenser leur façon de travailler! Jamais l’idée ne serait venue non plus au quotidien français Libération de titrer à la veille de la fête du travail: 1er mai confiné: Télétravailleuses, Télétravailleurs. De la manière la plus sournoise ce virus microscopique, qui vient d’être inscrit aux annales de l’histoire, tel un champion capable de terrasser toute la planète, est arrivé et a mis sens dessus dessous le fonctionnement des Etats, des entreprises, des vies de famille… Dans le monde entier, en évacuant les lieux de travail, employés et employeurs se sont comportés comme si un incendie a été déclaré ou s’il y avait une attaque terroriste imminente ou encore s’ils étaient envahis par la peste noire. Il a même pu avec succès s’immiscer jusqu’à dans les câbles de télécommunications pour saturer les réseaux, causant des goulots d’étranglement patents. Pour paraphraser un haut fonctionnaire français: «Le coronavirus, c’est comme une vague lointaine qui s’est approchée petit à petit, de très loin. Nous avons eu le temps de la voir venir, mais ce n’est que lorsqu’elle est arrivée devant nous que nous avons découvert un tsunami !»