fbpx

Covid-19 Le tour de force de Tanger Med

Business Focus mai 2020

Covid-19 Le tour de force de Tanger Med

Poumon du commerce et véritable baromètre de l’économie marocaine, le port de Tanger Med fait face à une situation inédite avec la crise du Covid-19. Buisness Focus by EE est parti à la visite de cette méga-infrastructure qui a mis en places des mesures et stratégies d’adaptation pour continuer à être au service des approvisionnements nationaux.

Il est coutume de dire que quand l’immobilier va, tout va. Ce constat est aujourd’hui beaucoup plus approprié aux échanges commerciaux. A l’heure où toutes les économies mondiales ont fermé leurs frontières, le maintien des flux d’importations et d’exportations est vital pour la survie en ces temps pandémiques.

Au Maroc, l’une des plus importantes infrastructures portuaires du continent, en l’occurrence le port de Tanger Med, s’est adaptée à cette situation inédite afin de maintenir ses activités et fonctionne aujourd’hui de manière tout à fait normale. «Nos activités portuaires se poursuivent normalement, notamment le trafic de conteneurs en import/export et en transbordement, les flux de camions TIR en import/export, le trafic du vrac liquide et solide et ceci dans le respect des consignes en vigueur», nous assure Idriss Aarabi, directeur des opérations import/export du Port Tanger Med. D’ailleurs, qu’il s’agisse de la capitainerie, du pilotage, du remorquage ou du lamanage, l’ensemble des services du port sont opérationnels afin d’assurer les escales maritimes dans les meilleures conditions. Car il ne faut pas oublier que si l’ensemble de la communauté portuaire est mobilisé, c’est pour traiter les flux de marchandises pour les besoins du royaume tels que les produits agroalimentaires, chimiques et pharmaceutiques. Il faut dire ici que l’activité d’import ne concerne pas uniquement les conteneurs arrivant à bord de bateaux de différentes régions du monde, il y a également les camions TIR qui arrivent principalement depuis l’Europe, assurant ainsi la continuité des chaînes d’approvisionnement.

Prouesse logistique
Mais que peuvent bien transporter ces véhicules au point de devoir maintenir leur activité même en période de crise? «En matière de trafic vrac solide, les trafics traités incluent au port les céréales en provenance de France et des USA pour les besoins des importateurs marocains et pour la transformation dans les unités de production marocaines», explique Idriss Aarabi. D’ailleurs, l’offre logistique de Tanger Med inclut également des entrepôts de stockage frigorifique pour des matières premières telles que le beurre par exemple, conditionné et stocké sous température contrôlée (2°C) pour approvisionner les besoins des unités de production de fromage. D’autres produits agroalimentaires tels que les produits laitiers, céréales et dérivés, sont également reçus dans les entrepôts de la zone logistique pour le stockage, l’étiquetage, la mise en conformité, la préparation de commande et la mise en palette, pour approvisionner les réseaux de grande distribution au Maroc.

Toutefois, cette continuité des activités alors que tout le reste est à l’arrêt a nécessité une prouesse en matière d’organisation, surtout pour protéger la santé des usagers. C’est ainsi que des opérations de désinfection de l’ensemble des installations sont opérées en continu par des équipes hautement qualifiées, encadrées par le Service de Contrôle Sanitaire aux Frontières. D’ailleurs, tous les accès au port sont dotés de caméras thermiques et de thermomètres IR de contrôle de la température corporelle des usagers et un traçage du sol dans les différents points de rassemblement a été réalisé pour faire respecter les règles de distanciation. Ces mesures sanitaires, édictées par les pouvoirs publics, n’ont pas été les seules à être mises en place. Le port Tanger Med a procédé à l’installation dans tous les espaces accueillant le public de distributeurs de gels hydroalcooliques et de liquides désinfectants et assure la distribution des équipements de protection individuels pour l’ensemble de ses employés et fonctionnaires des différentes administrations.

«Nos activités portuaires se poursuivent normalement», Idriss Aarabi

De quoi permettre une continuité 24h/24, 7j/7 de tous les opérateurs selon les mêmes horaires qu’avant la crise et le confinement. Une mobilisation présentielle en force qui a également été épaulée par le volet digital. En effet, selon Idriss Aarabi, «la démarche de digitalisation engagée de Tanger Med a permis d’offrir aux clients un ensemble de services digitaux pour maintenir la fluidité des opérations de passage de marchandises à travers la zone portuaire, dans le respect des mesures de santé pour les usagers et les collaborateurs». Ces services digitaux, disponibles dans le Port Community System de Tanger Med, incluent la gestion des escales maritimes, le transit portuaire des unités de fret et la facturation à distance de ce service, l’accès en ligne des factures et le paiement multicanal, la traçabilité en continu des unités de fret, la déclaration sommaire d’entrée des marchandises dans l’Union Européenne (ENS) et la génération du code MRN (Movement Reference Number), etc. Par ailleurs, les guichets du port restent ouverts au besoin pour accompagner l’ensemble des utilisateurs dans toutes les opérations de passage portuaire.

«Le PCA a été exécuté de manière efficace», Ilham Khalil

Continuité des activités pour la Zone industrielle
Il est intéressant de noter ici que l’infrastructure portuaire n’est pas la seule à avoir adopté ces mesures de continuité d’activités. La zone logistique adossée au port a également maintenu son activité et œuvre également au maintien de la chaîne logistique d’approvisionnement pour le marché national. Mais c’est surtout l’effort déployé par la plateforme industrielle de Tanger Med qui est à saluer. Afin de permettre aux entreprises internationales et nationales localisées au sein de ses 6 zones d’activité de maintenir leurs opérations, cette plateforme a continué d’offrir ses services en accordance avec les mesures de sécurité sanitaires préconisées par le Ministère de la Santé et l’OMS. «Un PCA a été exécuté de manière efficace afin de continuellement offrir une qualité de service à nos clients industriels», nous confie Ilham Khalil, directrice de Tanger Free Zone. C’est ce qui a permis à plusieurs secteurs industriels de rester fonctionnels, notamment dans les domaines pharmaceutiques, des énergies renouvelables, de l’aéronautique, de l’automobile, de la plasturgie, de l’agroalimentaire, des emballages et des services. Ainsi, plusieurs actions ont été prises par les industriels, notamment la réduction au minimum nécessaire des collaborateurs opérationnels, la fourniture des équipements de protection personnelle (masque, gants, gel hydroalcoolique, etc.), la mise en place des mesures de distanciation sociale au sein des lignes de production.
Et les industriels ont maintenu leurs opérations de production en deux stratégies principales: à travers leur activité habituelle, en ajustant les capacités de production industrielle à la demande du marché, ou par la mise en place de nouvelles lignes de production dans le but de fournir du matériel indispensable pendant la période d’urgence sanitaire, notamment des masques de protection, paravents pour bureaux, emballages pour soutenir le marché agroalimentaire local, et produits de désinfection.

Un joli tour de force réalisé par le plus important port d’Afrique qui a permis de desservir en pleine crise sanitaire mondiale plus de 180 ports et 70 pays sur une base hebdomadaire pour le trafic conteneurs, en import-export et en transbordement vers l’Asie, l’Amérique et l’Afrique.