fbpx

Sumitomo mise sur le Maroc

Entreprises décembre 2019

Sumitomo mise sur le Maroc

La société japonaise Sumitomo Corp, spécialiste du négoce, envisage de faire du Maroc son pôle de production alternatif dans le monde de l’après-Brexit. Un choix qui atteste du positionnement stratégique du royaume.

Belle opération pour l’Agence spéciale Tanger Med (TMSA). La société de gestion du port vient en effet de signer avec le japonais Sumitomo Corp un accord de développement commercial. En vertu de ce partenariat, le conglomérat nippon procédera à la vente de cinq parcs industriels, d’une superficie de 13 km2, situés aux alentours du port. L’information a été confirmée dans un communiqué du groupe japonais avant d’être reprise par le quotidien économique à grand tirage, Nikkei. Présent au royaume (quartier industriel de Moulay Rachid) depuis 2001 à travers sa filiale de câblage, Sumitomo a été très sensible aux arguments marocains et compte bien attirer des fabricants japonais en quête d’une base industrielle afin d’exporter vers l’Europe. Une expérience qui pourrait bien être dupliquée aux autres villes marocaines puisque les deux parties prévoient la signature d’une joint-venture en ce sens. Il convient en effet de préciser que le choix du groupe Sumitomo n’est pas fortuit puisqu’il bénéficie d’un commerce en franchise de droits avec l’UE. «Tanger Med et Sumitomo visent à attirer les fabricants opérant en Grande-Bretagne à la recherche d’une nouvelle base d’exportation vers l’Union européenne, car le divorce du Royaume-Uni avec Bruxelles menace les échanges», précise Nikkei… Ainsi, grâce à sa proximité avec l’Europe, son climat favorable aux entreprises, une infrastructure solide et une main-d’œuvre qualifiée, le Maroc offre une alternative aux constructeurs automobiles japonais dans un contexte marqué par les incertitudes liées au post-Brexit. 

Brexit: du pain bénit

La Grande-Bretagne risque de perdre des exemptions tarifaires si elle quittait l’UE sans s’accorder sur des conditions, ce qui impliquerait probablement un prélèvement de 10% sur les automobiles exportées vers le continent. Même si le Brexit se déroulait sans heurts, le Royaume-Uni devrait conclure un nouvel accord commercial avec le continent après une période de transition allant jusqu’à la fin de 2020. Les marchandises expédiées par voie maritime à partir de Tanger peuvent atteindre les destinations de l’UE en une semaine. Tanger Med est en passe d’atteindre une capacité annuelle de conteneurs d’expédition d’environ 9 millions d’unités équivalentes à 20 pieds en 2020 (le plus grand de tous les ports africains ou méditerranéens) et son coût de la main-d’œuvre est inférieur à celui de l’Europe de l’Est. En clair, l’opération Tanger Med marque l’entrée de Sumitomo dans les parcs industriels africains, précise le média nippon. Il faut d’ailleurs rappeler que la société japonaise exploite de tels parcs dans six pays asiatiques, dont le Vietnam, le Myanmar et l’Inde, et gère les ventes dans quatre, dont la Thaïlande et le Cambodge. Sumitomo aide également les entreprises installées dans les parcs à se procurer des matières premières et à gérer la logistique. Par ailleurs, il faut dire qu’aujourd’hui le Maroc se positionne comme une plateforme industrielle dynamique (présence de grands acteurs tels que PSA, Boeing, Renault).Le Maroc attire également l’attention en tant que base d’exportation vers d’autres pays africains et les marchés nord-américains d’outre-Atlantique. Avec peu de ressources naturelles en dehors du phosphate, le pays a rapidement pris des dispositions pour obtenir des accords de libre-échange. Un accord avec les États-Unis est entré en vigueur en 2006 et des pactes ont été conclus avec plus de 50 marchés.