Casablanca à vau-l’eau

Enquête novembre 2019

Casablanca à vau-l’eau

Retards récurrents et projets bloqués, SDL en roue libre, gaspillages de ressources communales… les maux de gouvernance dont souffre la capitale économique sont nombreux. Tour d’horizon.

«En un mot, le problème dont souffre la capitale économique tient essentiellement à un déficit de gouvernance», c’est en ces termes que le roi Mohammed VI a résumé les maux de la ville de Casablanca lors de l’ouverture de la session parlementaire de 2013. Devant un parterre d’élus médusés, le roi s’en était violemment pris à la gestion de la métropole devant symboliser l’essor du Maroc, mais qui au contraire est «un espace des grandes contradictions, jusqu’à devenir l’un des modèles les plus faibles en matière de gestion territoriale», enchaîne le monarque.

Six ans et deux mandats plus tard, les problèmes ne cessent de s’accumuler et le panorama n’a pas vraiment changé. Retards de livraison de plusieurs projets structurants, processus d’appels d’offres bloqués, contractualisations problématiques, problèmes d’encaissement des taxes locales, dont 5 milliards de dirhams restent à recouvrer, des procès contre la ville en cascade, etc.
... Retrouve l'intégralité de l'article dans le Numéro #En_kiosque