Financement des partis: les riches et les autres

Economie juin 2019

Financement des partis: les riches et les autres

Les sources de financement des partis relèvent encore du tabou. Dans quelle mesure le contrôle de l’Etat garantit-il la transparence et prévient-il les dons illicites et autres ressources occultes? Difficile à dire, mais le rapport de la Cour des comptes lève une partie du voile sur quelques dysfonctionnements et dérapages.

A l’approche de chaque échéance électorale, la chasse aux notables et figures charismatiques est ouverte. Le parti de l’Istiqlal ouvre le bal en intégrant dans ses rangs l’ancien ministre technocrate et ex-patron de la RAM, Driss Benhima. Cette pratique est courante chez toutes les formations politiques qui, pour renforcer leur image et séduire les foules, lancent leur mercato politique pour recruter notables fortunés et figures influentes.
... Retrouve l'intégralité de l'article dans le Numéro #En_kiosque