Mohamed Karim Mounir

Interview juin 2019

Mohamed Karim Mounir

Nommé le 1er novembre 2018 à la tête du Groupe Banque Populaire, Mohamed Karim Mounir s’est fait discret dans les médias. Et pour cause, le banquier-ingénieur préfère parler de résultats plutôt que de projections. Pour sa première grande sortie, Karim Mounir a accepté de rencontrer Economie Entreprises pour un long entretien à bâtons rompus.

Cela va bientôt faire 7 mois que vous avez été nommé à la tête de la Banque Populaire. Pourquoi avoir attendu tout ce temps avant votre première sortie médiatique ?

C’est vrai qu’il y a eu plusieurs sollicitations mais je ne voulais pas faire de sortie juste pour le faire, ce n’était pas le moment adéquat. Je considère qu’il faut surtout parler de réalisations plutôt que de projections.

Aussi inattendue que celle de votre prédécesseur à la tête du ministère des Finances, votre nomination a pris de court l’ensemble des observateurs. Avec du recul, qu’est-ce qui a, selon vous, contribué au choix de Mohamed Karim Mounir ?

La BCP fait partie des entreprises stratégiques dont le processus de nomination relève de la plus haute autorité du pays. Le fait qu’un haut cadre de la Banque soit retenu pour en occuper la présidence est en soi un message extrêmement positif à l’adresse de l’ensemble du personnel de l’institution et une reconnaissance quant à la capacité de cette dernière à générer en son sein des compétences qui peuvent assumer ce niveau de responsabilité.


... Retrouve l'intégralité de l'article dans le Numéro #En_kiosque