La moitié vide du mandat

Décryptage mai 2019

La moitié vide du mandat

Voilà exactement deux ans que le gouvernement est aux commandes. Un jalon important que le Chef de l’Exécutif a choisi de partager avec l’Union nationale de la presse francophone (UPF) pour présenter le bilan de son mi-mandat. Et en termes de bilan, El Othmani s’est montré laudatif, voire un peu trop. Ainsi, chiffres (bien choisis) à l’appui, le Chef de Gouvernement a égrené les réalisations de son équipe. C’est le cas par exemple de la fameuse Charte de déconcentration adoptée en novembre dernier. Un projet mentionné par le roi à maintes reprises, 17 fois, insiste El Othmani qui a bien fait ses comptes, avant d’être finalement porté à bon port par le gouvernement PJDiste. Le même satisfecit est affiché quand il s’agit de la place du royaume dans le Doing Business (60e) ou encore quand il est question de la création d’emploi, dont les chiffres, très optimistes, ont été pompés sur le département de Moulay Hafid Elalamy. El Othmani a même mis en avant l’augmentation des budgets des secteurs de la santé et de l’éducation. De la stagnation du Maroc au dernier classement de l’Indice humain de développement (IDH), il ne sera toutefois pas question lors de ce bilan et encore moins du climat morose des affaires. Il suffit pourtant de demander à n’importe quel patron pour savoir que le bilan est loin d’être aussi rose. Sélectif M. El Othmani ?