Cimentiers sous les projecteurs

Entreprises avril 2019

Cimentiers sous les projecteurs

Entre surcapacités industrielles et pressions politiques, le secteur aux marges confortables sera-t-il obligé de baisser les prix ? Décryptage.

Valeurs illiquides parmi toutes, les titres des cimenteries cotées commencent à frémir avec des opérations de blocs aussi discrètes que nombreuses depuis la cession de HeidelbergCement d’environ 1,1 million de titres représentant 7,8% du capital de Ciments du Maroc le 21 février 2019.

HeidelbergCement sur le départ ?
L’opération ayant généré un montant total d’environ 1.495 millions de dirhams semble créer des émules et HeidelbergCement a d’ores et déjà annoncé une nouvelle baisse de participation pour garder le contrôle mais sans plus. Bien que le groupe se veuille rassurant sur sa présence au Maroc, le marché semble déjà se positionner.  «La réduction de notre participation rentre dans le cadre de notre plan d’action d’optimisation du portefeuille et de génération de cash afin d’accélérer le désendettement du Groupe. Nous sommes toujours en bonne voie pour atteindre notre objectif d’1,5 milliard d’euros liés à la vente d’actifs d’ici la fin de l’année 2020», a en effet annoncé HeidelbergCement suite à l’opération. Stratégie internationale ou réaction au contexte national? Les commentaires sont allés bon train. Selon le directeur d’une division de recherche d’une banque d’affaires casablancaise ayant souhaité garder l’anonymat, «officiellement, la communication  du groupe allemand laisse entendre que l’opération marocaine est en lien avec sa stratégie de désendettement au niveau mondial. Mais le comportement du groupe et sa volonté de descendre dans le capital au niveau du contrôle laissent supposer qu’il pourrait vouloir se retirer. La vente d’une position du contrôle est ainsi plus simple qu’une participation largement majoritaire. Par ailleurs rien de ce qu’ils font ici ne laisse entrevoir une réelle volonté de rester au Maroc ou en Afrique permettant de renforcer l’hypothèse de retrait». Le marché se préparerait-il à un changement d’actionnariat du numéro 2 du ciment national et un chamboulement du marché?

... Retrouve l'intégralité de l'article dans le Numéro #En_kiosque