Tu ne partiras point !

Décryptage mars 2019

Tu ne partiras point !

Gros rétropédalage chez Atos. Le géant IT a annulé en catastrophe une opération de recrutement massif de jeunes ingénieurs marocains destinés à renforcer ses équipes en France. Accusé de favoriser la «fuite des cerveaux», Atos a dû faire face à une levée de boucliers de la part d’opérateurs du secteur, notamment la présidente de l’Apebi, Salwa Karkri-Belkziz, qui a dénoncé une «annonce scandaleuse» venant d’un groupe qui a reçu beaucoup d’incitations pour créer de l’emploi au Maroc. Cette polémique intervient à l’heure où l’ANAPEC commence à proposer des offres d’emplois à l’étranger. Une manœuvre, selon certains, qui viserait à biaiser les chiffres et détourner l’attention sur l’incapacité du gouvernement à répondre efficacement à la problématique de l’emploi.