La réunion de trop

Décryptage mars 2019

La réunion de trop

Semble t-il, les réunions de travail dans la capitale administrative laissent place aux rendez-vous plus informels des salons cossus casablancais. C’est en tout cas le sort que semble avoir connu la réunion de crise prévue entre le ministre du Commerce et de l’Industrie et les commerçants et grossistes suite à la grève qui avait paralysé le commerce national. Prévue le 16 janvier afin de trouver une solution et calmer la colère de la filière de distribution, la réunion s’est étalée dans le temps n’aboutissant à aucune solution concrète. C’est alors que Chakib Alj, Président de la Fédération des minotiers, en accord avec Moncef Belkhayat, Président de Tijari 2020 (association de distributeurs de produits de grande consommation), a invité la plupart des personnalités présentes à un dîner chez lui à Casablanca. Une idée acceptée par le chef de file de ce comité de travail, Moulay Hafid Elalamy, et par les autres principaux protagonistes de cette crise, dont le Directeur Général des Impôts. Une rencontre qui a été dénoncée par les professionnels comme une récupération et qui visiblement n’a pas été appréciée dans certains milieux. Contacté par EE, Chakib Alj dément formellement que la réunion de Rabat se soit poursuivie chez lui, mais reconnaît avoir reçu le ministre et des opérateurs économiques à dîner afin «d’échanger autour des problèmes qui bloquent l’économie marocaine».