Offre importante mais toujours insuffisante

Dossier janvier 2019

Offre importante mais toujours insuffisante

En 5 ans, l’offre d’immobilier logistique a augmenté de façon importante. Pourtant, elle représente à peine 16% des aspirations de la stratégie logistique en 2030.

Dans le domaine de la logistique, métier transverse, l’offre d’immobilier logistique est le nerf de la guerre. Passée de 80 ha en 2010 à 550 ha en 2015, elle a connu une évolution exponentielle en l’espace de 5 ans mais demeure insuffisante pour accompagner la croissance du secteur ou, mieux, pour réaliser la vision de la stratégie.
Cette dernière ambitionnait la mobilisation de 3.300 ha pour la concrétisation du Schéma national des zones logistique de massification des flux à l’horizon 2030. En attendant, ce sont les opérateurs privés qui s’accaparent la part du lion (74%) dans la construction de bâtiments logistiques. Les efforts étant polarisés sur Casablanca, l’offre dans la métropole a triplé. Mais les projets ne s’arrêtent pas là. Durant l’année écoulée, un nouveau projet de parc logistique locatif a vu le jour à Sidi Bernoussi, porté par Soft Group. Les travaux devront aboutir en 2022. Ce projet viendra enrichir l’offre avec 200.000 m² couverts s’étendant sur un terrain de près de 13 ha. Du côté de l’aménagement du foncier, ce sont les opérateurs publics qui arrivent en tête. Ils sont, en effet, à l’origine de près de 90% de la superficie aménagée entre 2010 et 2015, avec notamment le foncier pris en charge par MedZ (plateformes logistiques adossées aux agro-pôles et PII). S’y ajoutent ceux aménagés pour leur propre exploitation par la SNTL à Zenata, l’ONCF à Casa-Mita et TangerMed Port Authority à Medhub.
Cette offre, qui au passage demeure insuffisante, vient accompagner un secteur en plein essor. Les statistiques de l’Observatoire marocain de la compétitivité logistique (OMCL) font ressortir un accroissement de 40% du nombre de créations d’opérateurs en transport et logistique. On recense ainsi 1.900 créations en 2016 contre 1.350 en 2010. Ce boum s’explique par la taille du marché du routier et entreposage qui s’accroît de 23% en 5 ans, à 21 milliards de dirhams en 2015 contre 17,1 milliards de dirhams en 2010. L’attractivité du marché est telle qu’il compte aujourd’hui 16 prestataires 3PL (Third party Logistics) du top 50 mondial ayant décidé de s’installer au Maroc. Parmi eux, 88% figurent dans le top 20 mondial. Le secteur a ses porte-drapeaux, reste juste à accélérer le pas.