La SCR lâchée par l’anglais RSA

Confidentiel janvier 2019

La SCR lâchée par l’anglais RSA

La Société Centrale de Réassurances a déboursé la somme de 100 millions pour indemniser l’Etat des dégâts causés dans la construction du port de Safi. Un montant jugé très faible par des professionnels, eu égard aux dégâts collatéraux causés par le retard de réalisation de cette infrastructure à l’OCP et à la nouvelle centrale électrique de Safi. Le géant anglais RSA Insurance Group aurait rejeté la couverture de cet incident, laissant la SCR seule face aux acteurs marocains que sont la SGTM, le ministère de l’Equipement, l’ONEE et l’OCP.

Précisions de la SCR

Dans votre magazine de janvier 2019 se rapportant à une brève concernant la Société Centrale de Réassurance sous le titre « La SCR lâchée par l’anglais RSA » , faisant allusion à une défaillance d’un réassureur n’ayant pas honoré ses engagements d’indemnisation de dégâts causés dans la construction du Port de Safi, la SCR souhaite informer et apporter à vos lecteurs cette précision.
La SCR se réjouit du dénouement qu’a connu le processus d’indemnisation au profit d’une compagnie d’assurance de la place, étant précisé que, soucieuse de l’importance de ses rétrocessions, la SCR a toujours sécurisé et placé ses affaires de réassurance auprès de rétrocessionnaires internationaux de premier ordre. Elle démontre encore une fois sa capacité à gérer des sinistres complexes et sensibles notamment ceux de la Mosquée Hassan II , de la Royal Air Maroc ou de la Samir.