fbpx

Un pas en avant, deux en arrière

Décryptage février 2017

Un pas en avant, deux en arrière

La missive adressée par le Roi au ministre de le Justice,  l’encourageant à s’attaquer à constitué un message fort à l’encontre des victimes d’une mafia qui ne cesse de sévir en toute impunité. De fait, près de 37 affaires de ce type sont actuellement traitées au niveau des tribunaux du royaume. Or, coup de théâtre, la cour de cassation, autrement dit, la plus haute instances judiciaire, à rendu un arrêt protégeant les acheteurs de bonne foi dans les transactions foncières et ce, quelques jours après l’envoi de la lettre royale. Cette décision fait désormais peser la responsabilité de la preuve au vendeur qui, s’il n’établit pas le faux ou le dol dans un délai de quatre ans, se verra légalement dépossédé de son bien. Un imbroglio qui résume bien la lutte kafkaïenne opposant les forces réformistes aux apôtres du surplace.