fbpx

C’est cuit !

Décryptage février 2017

C’est cuit !

Il est loin le temps où la chaîne de restaurant saoudienne Tazaj projetait d’ouvrir 15 restaurants au Maroc. En 2013, un budget de 226 millions de dirhams avait été débloqué pour faire du Maroc une vitrine africaine de la franchise de fast food. Quatre ans plus tard, le rêve vire au cauchemar. Car, hormis leur flagship de Ain diab (1.000 mètres carrés, 50 MDH d’investissement), Tazaj a rompu ses liens contractuels avec ses deux autres restaurants anciennement affiliés. En cause, un non-respect des clauses du contrat de franchise. Tazaj pourrait y laisser des plumes car la résiliation d’un contrat peut entraîner des dommages et intérêts importants des deux côtés. Evoluant dans un environnement dominé par McDonald’s et depuis peu, Burger King, la chaîne de restauration saoudienne, alourdie par un business plan coûteux, peine, vu les prix pratiqués, à rentabiliser son positionnement sur les classes moyennes et populaires.