fbpx

Machine à clichés

Décryptage juillet 2016

Machine à clichés

Le quotidien espagnol El Diario fait état d’un curieux phénomène dans les studios d’Ouarzazate. Ils semblerait que les figurants marocains, très sollicités par les grosses productions hollywoodiennes, en aient ras le bol de jouer des personnages stéréotypés, le plus souvent somaliens, irakiens et afghans. Pis, dès lors qu’on fait appel à un acteur local pour jouer une scène, celui-ci est forcément violent, radical, terroriste. «Quand on les voit arriver, confie un extra, on se fait aussitôt pousser la barbe». Frustration légitime, sauf que Ouarzazate, de plus en plus plébiscitée par les productions étrangères, fait tourner une industrie qui profite pleinement aux locaux. Pour un figurant, le tarif moyen est de 80 euros par jour. Ça vaut bien une barbe et une grimace!